ST JORDI EN CATALOGNE NORD

Le jour de la Sant Jordi était fêté de longue date. C'était une des fêtes les plus importantes jusqu'à ce qu'elle fut interdite par la Révolution française. Il semble que malgré cette interdiction la tradition se maintint et comme preuve nous avons trouvé la référence de « goigs » de Bartomeu, édités à Perpignan l'année 1 932, avec le titre « A SantJordi (goigs patriàtics) ».

En savoir plus »

Le bureau de l'association


  • Présidente Mireia MARQUET DUSSART
  • Vice-Présidente Maria Josefina PARAYRE
  • Secrétaire : Monserrat PLANES 
  • Secrétaire adjoint : Marie Claude PAMS
  • Trésorière : Vanine Seigle-Vatte  
  • Trésorière adjointe : Françoise PELTIER

Exposition itinérante


Nous mettons à la disposition de toute association ou municipalité une exposition itinérante (des affiches) racontant l'histoire de Sant Jordi, cette exposition est votre disposition. Tous les ans, une nouvelle affiche vient agrandir la collection et la richesse de cette aide précieuse.


La fête de la Sant Jordi de nos jours

La Sant Jordi, fête du Saint patron de Catalogne (Saint Georges) est célébré le 23 avril dans toute la catalogne depuis 1456.
Elle est à la fois la fête de l'amour et de la culture catalane. Une rose est offerte aux dames, ancienne tradition chevaleresque qui s'est imposée au fil des siècles. A partir de 1926, une foire aux livres débuta à Barcelone pour la Diada de St Jordi. Cette date coïncide avec l'anniversaire de la mort de Cervantes et de Shakespeare. Le livre sera désormais associé de façon incontournable à la fête.

Cette journée est devenue en 1996, journée universelle de l'UNESCO. Depuis 1976, la Sant Jordi est célébrée à PERPIGNAN et au fil des années elle s'est imposée dans de nombreux villages de Catalogne Nord.

La fête

Le 17 avril 1456 les Corts Catalanes recueillies au cloître de la cathédrale de Barcelone ont rédigé une constitution qui déclarait le caractère officiel de la Fête de Sant Jordi, que était incluse dans la Constitution de la Catalogne. La publication de ce texte a été fait le jour même.

Pendant tout le moyen âge se déroulaient des "fêtes courtoises" et "chevaleresques"auxquelles participaient les hautes couches de la société et des quelles étaient exclues les classes populaires.
Tournois et justes auxquels participaient des chevaliers venus de "l'étranger" qui concouraient contre les chevaliers locaux.

Pour les fêtes de la Sant Jordi La messe solennelle annoncée par l'évêque de Barcelone ouvrait les fêtes. Le Palais du Gouvernement Catalan s'ornait de guirlandes de roses, l'ambiance était joyeuse pour accueillir les plus hautes personnalités du pays. Les compagnons de Sant Jordi couvraient de roses les dames.

Cette célébration est demeurée quasi égale jusqu'à nos jours. La fête actuelle réunit deux traditions de cette époque, celle d'offrir une rose et celle de visiter la chapelle du saint au "Palau de la Generalitat", qui ouvre ses portes pour que tout le monde puisse le visiter. Le Président de la Generalitat offre un petit-déjeuner, la populaire xocolatada, à des personnalités de tous les domaines sociaux.

Le livre

La coutume d'offrir des livres avec la rose est née en 1926. L'origine de cette coutume, en Catalogne Sud, vient du temps de la dictature du général Primo de Rivera qui supprima la Mancomunitat de Catalunya. Ayant l'intention d'éliminer une fête si imprégnée de catalanité il voulut la substituer en proclamant « El Dia del Libro » (la journée du livre), il garda la date du 23 avril, parce que ce jour la on commémorait la mort de Cervantes. La mémoire populaire est quand même têtue. La jour­née du livre prit racine mais une fois que la situation politique le permit on profita de l'occasion pour promouvoir les livres en catalan et d'autres actes revendicatifs de l'identité catalane réapparue en 1926 à Barcelona, la Sant Jordi est arrivée en Catalogne du Nord dans la décennie 1990, soutenue par les institutions.

Sant Jordi donne son nom à la fête : fête du livre, fête de la rose, rouge en signe de passion, et fête des amoureux. Selon l’habitude, l’homme offre une rose à la femme, la femme offre un livre à l’homme.

La rose

La coutume d'offrir des roses est très ancienne, d'avant l'ére chrétienne. Pour fêter l'arrivée du printemps, les romains consacraient une fête a la déesse Flore couvrant sa statue de roses. Le christianisme n'a pas supprimé cette tradition. Cette pratique printanière tend à s’inverser, chacun offrant à la fois un livre et une rose à sa moitié. Sant Jordi, démocratisation de la culture à la manière catalane, obtient une résonance universelle depuis 1995, année lors de laquelle l’Unesco a proclamé le 23 avril Journée mondiale du livre et droits d’auteur.

La traditionnelle exposition de roses s'est répandue peu a peu dans tout le pays . La foire aux roses de Sont Jordi qui emplit chaque année la cour du Palais de la Generalitat est bénie par l'évêque de Barcelone.

Cette date illustre aussi la biographie de plumes célèbres, telles le britannique William Shakespeare, le catalan Josep Pla et l’espagnol Miguel de Cervantes, disparus un 23 avril. Le plus souvent dénué de valeur religieuse, entré dans l’espace public, Sant Jordi donne lieu à une fête multilingue en Catalogne du Nord : à Perpinyà, Céret, Prades ou Colliure, les livres présentés sont édités en catalan, en français et dans les autres langues du monde, pour le plus grand bonheur des lecteurs.